EXPEDITION TOUS LES JOURS DANS LE MONDE ENTIER - PORT OFFERT EN FRANCE METROPOLITAINE

Taie d’oreiller en coton bio 60 x 60 cm

26.90 

Réalisées dans un beau et fin tissage de coton de qualité percale, très douce au toucher, nos taies dites “taies droites”, donc sans volant, sont proposées dans la couleur naturelle écrue du coton brut, sans aucun traitement d’aucune sorte, pour profiter de vos oreillers avec un maximum de pureté.

Elles sont dimensionnées avec une aisance rare dans le linge de lit, car nous considérons qu’aucun de nos oreillers ne pourrait rendre pleinement son confort en étant comprimé.

Vous pouvez donc vous fier à nos dimensions sans besoin de choisir une taille supérieure à celle indiquée.

Une confection avec large rabat en portefeuilles vous permet de bien caler vos oreillers à l’intérieur.

L’achat de taies en coton bio est aussi un véritable acte citoyen quand on connait les ravages sur l’environnement et la santé provoqués par la culture intensive et la transformation industrielle du coton conventionnel.

INFOS

Référence : T6060

Code EAN13 : 3 760169 130563

Poids net : 140 g

Dimensions : 63 x 63 cm

Article disponible

Lavable en machine à 40°.

Mille Oreillers à Roubaix (59) - France

Confection avec un large rabat intérieur portefeuilles.

Percale 100% coton certifié issu de l’Agriculture Biologique, aspect naturel écru sans blanchiment au chlore ni autres traitements chimiques, 90 fils/cm².

En savoir plus

Taie d’oreiller en coton bio 60 x 60 cm

Les pesticides du coton conventionnel, un désastre sanitaire et environnemental

2,4% des surfaces cultivées dans le monde, mais 24% des insecticides utilisés sur la planète, jusqu’à 30 traitements par an, 1 million de personnes intoxiquées et 22.000 morts chaque année (chiffres de l’O.M.S.)… Tel est le bilan écologique et sanitaire que l’on peut dresser aujourd’hui de la culture du coton.

La mer d’Aral irrémédiablement polluée et en grande partie asséchée, c’est la conséquence de la monoculture chimique irriguée du coton, développée depuis 1960 autour de cette mer intérieure, une des plus grandes au monde. On trouve, dans les anciennes républiques soviétiques qui bordaient la mer d’Aral comme ailleurs, parmi les produits utilisés pour la culture du coton, des fongicides, des insecticides (y compris des organochlorés interdits en Europe comme le DDT ou le lindane), des désherbants, et des défoliants pour permettre la récolte mécanique.

Pourquoi la culture du coton est-elle la plus traitée au monde, alors que cette plante a été cultivée pendant des millénaires sans aucun apport chimique ? Aux causes habituelles de la multiplication des traitements chimiques en agriculture – mono culture, variétés sélectionnées, recherche du rendement maximum – s’ajoute le fait que nul ne s’est préoccupé de la présence d’éventuels résidus, puisque le coton n’est pas une culture alimentaire. Et peu importe si les petits paysans des pays pauvres s’intoxiquent !

Extrait de l’ouvrage « Vêtement, la fibre écologique », de Myriam Goldminc et Claude Aubert, aux Editions Terre Vivante.

Autres articles suggérés

Envie de faire plaisir ?

carte cadeau mille oreillers

Vous êtes nombreux à vouloir faire bénéficier vos proches des bienfaits de nos articles, c’est une belle façon de leur faire profiter de vos découvertes et de ces remèdes naturels anciens qu’il est si important de transmettre !

LIVRAISON RAPIDE

Sous 24h à 48h

PAIEMENT SÉCURISÉ

Par carte bancaire

FAIT MAIN

Fabrication française

S.A.V

Réponse rapide